Bienvenue-ecrit-site-03.jpg
The HyperBrut art
To explain what is the HyperBrut art, I'm going to starte with the story of a door. The door was this one
:​
L'art HyperBrut
Pour expliquer ce qu'est l'art HyperBrut, je vais commencer par raconter l'histoire d'une porte. Cette porte c'est celle-ci
:​
El arte HyperBrut
Para explicar lo que es el arte HyperBrut, voy a empezar con la historia de una puerta. La puerta era esta
:​
Porte_MG_5505 2 - copie.jpg
et l'histoire, c'est qu'un jour j'ai voulu repeindre cette porte, complètement. Mais le premier coup de pinceau que j'ai posé dessus, ce premier coup de pinceau il m'a surpris. Il m'a surpris pendant que j'étais entrain de le faire mais aussi sur le résultat de ce que je venais de faire, c'est à dire le coup de pinceau qu'on peut voir là, sur cette porte. Et ça m'a surpris parce que je trouvais dans ce coup de pinceau quelque chose d'équilibré, ou harmonieux, ou esthétique, ou étrange, comme si il se suffisait à lui seul. A ce moment, troublé, j'ai décidé de reposer mon pinceau. Je me disant que j'allais continuer de repeindre plus tard. Mais au final je n'ai jamais continuer de repeindre, et cette porte est restée comme ça. Puis les jours qui ont suivit, j'ai essayé de nommer l'équilibre qu'il y avait dans ce coup de pinceau, et pour cela j'ai créé un mot
:
Geste-Brut
DSCF3020.JPG
Gesto-Bruto
Puis j'ai découvert petit à petit, expériences par expériences, qu'il y avait dans mon quotidien plein de Geste-Brut. Par exemple, est-ce que vous voyez l'équilibre qu'il y a dans la disposition de chewing-gum sur un bout de trottoir
?
DSCF3142.JPG
...
...
DSCF3083.JPG
DSCF3080.JPG
DSCF3088.JPG
Ou l'harmonie qu'il y a dans une façade d'immeuble qui s'abîme avec le temps
?
DSCF3979.JPG
DSCF3980.JPG
DSCF3981.JPG
Ou l'esthétisme qu'il y a dans une fissure
?
DSCF3996.JPG
Ou l'étrangeté qu'il y a dans une tache
?
DSCF5065.JPG
Une tache, faite un jour, quelque part, mais ce jour là vous aviez remarqué quelque chose de bizarre dans cette tâche
.
Ou il y a encore d'autres exemples, comme celui d'affiches superposées les unes sur les autres et puis déchirées, ou le métal rouillé, la moississure dans un coin de mur, ou un objet qui vient de se briser, ou alors un tas d'objets abandonnés quelque part
...
Voyez-vous de quoi je parle ?
Si oui, et bien pour moi ces formes d'équilibres sont similaires les unes aux autres, et je retrouve la même forme d'équilibre dans le coup de pinceau sur la porte
.
 
Et lorsque j'ai commencé à les découvrir, j'ai tenté de les attraper pour les montrer. Et pour cela, j'ai essayé de prendre des photos, comme celles que j'ai vous ai déjà montrées, puis des vidéos, comme celle de l'intersection des deux rues à côté de chez moi, où je me suis rendu compte que l'ensemble des piétons qui étaient en train de se déplacer dessus, cela était aussi un Geste-Brut. Mais avec la vidéo, je n'ai pas eu la sensation que c'était très concluant. L'idéal aurait été d'avoir seize caméras montées sur des pieds suspendus de dix mètres de hauteur, le tout pouvant filmer sous plusieurs angles l'intersection. Ou encore plus idéal, ça aurait été de pouvoir extraire l'ensemble de ces piétons, sans les modifier, pour les mettre dans les meilleurs conditions possibles afin de capter sous tous les angles, par des caméras, appareils photos, ou par nos propres yeux, l'ensemble du sujet considéré. Mais n'ayant pas ces moyens à disposition, j'ai essayé de trouver une autre solution. Cette autre solution, ça a été de signer directement le Geste-Brut à l'endroit où il se trouvait. Et pour cela j'avais préparé des petits autocollants avec ma signature dessus. C'était une signature avec mon prénom en forme de code barre
:
DSCF7606-10.JPG
Mais au final, je n'ai pas signé tant de Geste-Brut que ça, car la signature me posait plusieurs inconvénients. Comme par exemple, dans le cas de l’intersection entre les deux rues, le jour où j’ai posé mon autocollant-signature, je ne savais pas quel moment j’étais en train de signer. Etait-ce le moment où j’ai posé l’autocollant-signature ? Ou alors toute la période pendant laquelle il est posé ? Mais alors quelles limites à ce que j’expose ? Et puis si il n’y a plus personne qui passe, qu’est-ce qui continue d’être exposé ? Et ce qui me dérangeait le plus, ce que la signature déformait ce que j’exposais. C’est à dire que ce n’était plus juste l’intersections de ces deux rues, ça devenait l’intersection de ces deux rues avec ma signature. Et si quelqu’un était amené à remarquer l’autocollant-signature, alors il se retrouverait à être en train de regarder le bout du doigt qui essaie de montrer le Geste-Brut. J'ai du donc chercher une autre solution. Et cette solution suivante que j’ai utilisé pour attraper et montrer les Geste-Brut, ça a été de créer une forme d’art. Cet art je l'ai nommé
l’art HyperBrut
.
The art HyperBrut
DSCF4372.JPG
El arte HyperBruto
Et j'ai donné pour fonction, à cet art, d’exposer tous les Gestes-Bruts, perçus ou non, directement à l’endroit où ils se trouvent, au moment où ils se trouvent. Comme si de manière idéal, l'art HyperBrut se chargeait d’attraper et de montrer tous les Gestes-Bruts, en permanence, sous tous les angles, et en mettant, toujours de manière idéale, une signature à chacun d’entre-eux, signature qui se renouvelle à chaque instant, les transformant tous en oeuvre d’art, ou tout du moins en oeuvre d’art HyperBrut.
Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais cela permettait d’attraper et montrer plein de Geste-Brute, de façon simultanées, imbriqués les uns dans les autre
.

Alors c’est vrai que dit comme ça, ça peut faire un peu brut, voir HyperBrut. Mais l'idée c'est qu'en plus de ne plus avoir à attraper ou montrer les Geste-Brut, j’ai pu vivre petit à petit avec le concept de l’art HyperBrut. C'était un peu comme si je vivais dans une forme de musée-exposition. Plutôt sympa et intriguante comme expérience. Et ça, c’est ce que j’ai appelé faire de l’HyperBrutalisme. Et selon moi, c’est ce que je fais. Je fais de l’HyperBrutalisme. C’est à dire que je perçois ou non des Geste-Brut, mais je sais que tous les Gestes-Brut sont exposés de manières idéales par l’art HyperBrut, et découvrir, accepter, ou comprendre cela c’est faire de l’HyperBrutalisme
.
Et dans la première partie de ma vie avec l'HyperBrutalisme, (lol) , je dirai qu'il y eu trois questions principales. La première, était de savoir si il y avait un endroit où s'arrêtait cette forme d'exposition-musée. La deuxième question était de savoir si il y avait un Geste-Brut plus particulier que les autres. Ou autrement dit, si il y avait une singularité dans cette exposition-musée. La troisième question était de savoir quel rôle j'avais moi à l'intérieur de cette exposition-musée. Je dis moi, mais je pensais aussi aux autres, dont vous, par exemple. La réponse que je peux donner à l'heure actuelle c'est de dire que cette exposition-musée n'a pas de limite, que chaque Geste-Brut est une singularité, et que notre rôle dans cette exposition-musée c'est d'être une singularité
.
 
 
En parallèle à toute cette partie un peu conceptuelle, il y a eu une partie très concrète, dans laquelle j'ai pu réutiliser l'équilibre du Geste-Brut dans la peinture, le dessin, et l'écriture. Car avec tous les Geste-Brut que je rencontrais, je trouvais avec eux des astuces, des conseils, me permettant de réutiliser l'équilibre dans ce que je pouvais créer. Au début ça a été avec la peinture, puis ensuite le dessin, et l'écriture. J'ai découvert plusieurs résultats qui me semblent intéressants. Je vous les mets en partage en plus bas. Vous verrez, dans ces résultats, il y en a un que j'ai nommé : la représentation de toutes les représentations. Et cette représentation de toutes les représentations, c'est en quelque sorte la carte de toutes les cartes. Et cette carte, elle à la particularité de ne pas être plate, mais sphérique. Oui, sphérique ! Et plus précisément, c'est une sphère de dimension infini. Et au centre se trouve le point, le point étant la première chose qui peut être représenté. Après il y a la ligne, puis une autre ligne qui donne le plan, et encore une autre ligne qui donne le volume. Mais pour avoir une image un peu plus précise de à quoi ressemble ce point, je vous laisse découvrir le dyptique point noir sur fond blanc, et point blanc sur fond noir, qui se trouve tout en bas de cette page
.
 
Quant à Univers 0, c'est un livre qui tente de décrire l'histoire de ce point. Car oui, ce point à une histoire ! Voilà, je vous laisse découvrir
.
.
réutilisation
reuse
reutilizacion
Porte_MG_5505 2 - copie.jpg
DSCF8124.JPG
DSCF7952.JPG
DSCF5122.JPG
DSCF4076.JPG
DSCF5387.JPG
DSCF4600.JPG
DSCF6288.JPG
DSCF628-R1.JPG
DSCF4742.JPG
DSCF5382.JPG
DSCF4599.JPG
DSCF4740.JPG
DSCF4077.JPG
DSCF4597.JPG
DSCF4611.JPG
DSCF4816.JPG
DSCF9019-001.JPG
DSCF8981.JPG
DSCF1594.JPG
DSCF4630.JPG
111,5.JPG
DSCF5610.JPG
DSCF4633.JPG
110.JPG
DSCF8991.JPG
DSCF5131 2.JPG
DSCF9013-1.JPG
DSCF4613.JPG
DSCF4618.JPG
DSCF4619.JPG
119.JPG
113.JPG
124.JPG
106.JPG
DSCF8266 copie.JPG
DSCF2980.JPG
DSCF2977.JPG
DSCF4016.JPG
DSCF1678.JPG
DSCF2979.JPG
DSCF5556.JPG
DSCF6442.JPG
0000-1.JPG
0001-0.JPG
DSCF5748.JPG
DSCF4776.JPG
DSCF7180.JPG
DSCF3647.JPG
DSCF6718.JPG
DSCF9916-1-7-01.JPG
DSCF0086.JPG
DSCF4709.JPG
DSCF3199-1.JPG
DSCF6833.JPG
DSCF1585.JPG
DSCF2951-1.JPG
DSCF1747.JPG
DSCF9891.JPG
DSCF0074.JPG
DSCF3416 copie.JPG
DSCF9648.JPG
DSCF5752-002.JPG
DSCF9765.JPG
DSCF5614.JPG
DSCF6720.JPG
DSCF5139.JPG
DSCF5613.JPG
DSCF5297.JPG
DSCF6740-7.JPG
DSCF3653.JPG
DSCF2455.JPG
DSCF5066.JPG
DSCF4995.JPG
DSCF5272.JPG
DSCF0683.JPG
DSCF8385.JPG
DSCF8425.JPG
DSCF8389.JPG
The
six
primary
colors
are
:
the black and the white
,
the
transparency
and
their
absence
.
0003.JPG
Las
seis
colores
primarias
son
:
el negro y el blanco
,
el
transparente
y
sus
ausencia
.
DSCF8376.JPG
DSCF8391.JPG
DSCF8370.JPG
DSCF0173-001-2.JPG
Représentation de toutes les représentations
Representation of all the representations
Representation de
todas las representaciones
Point noir sur fond blanc
Black point on a white background
Punto negro sobre fundo blanco
Point blanc sur fond noir
White point on a black background
Punto blanco sobre fundo negro